Etouffement technologique : quand l’innovation tue le progrès humain

En moins de 10 ans les technologies numériques ont envahi tous les champs de la société. Que ce soit par l’apparition de nouveaux dispositifs matériels ou logiciels, plus aucun espace humain [ou presque] n’échappe à […]

Censure à l'espagnole, la Catalogne bâillonnée

Paris, le 22 septembre 2017 — La Catalogne est en train de subir une censure drastique visant à empêcher la tenue d'un référendum le 1er octobre sur l'indépendance de la région, organisé en dépit d'une interdiction judiciaire. Censure Internet, perquisition et détention de membres du gouvernement catalan, un bras de fer important a lieu entre Madrid et Barcelone.

Le gouvernement espagnol a décidé de recourir à ses outils de contrôle de la population les plus importants pour empêcher un référendum interdit. Sous couvert d'inconstitutionnalité de ce référendum, il a ainsi fermé mi-septembre le site internet principal portant sur le référendum (referendum.cat), puis perquisitionné Puntcat - la fondation catalane gestionnaire de l'extension .cat - afin de l'obliger à fermer des sites miroirs hébergés hors de l'Espagne. Cette censure par nom de domaine a été doublée par l'injonction faite aux fournisseurs d'accès à Internet d'empêcher l'accès à ces sites. L'un des dirigeants de Puntcat ainsi qu'une douzaine de membres du gouvernement catalan ont aussi été arrêtés.

Cette censure, tout à fait légale dans sa forme et faite sur la décision d'un juge, révèle parfaitement le destin qu'il faut redouter de toute nouvelle mesure répressive : créées au nom de la « préservation de la paix publique », ces mesures peuvent systématiquement conduire à la plus simple et à la plus violente lutte politique, permettant une censure massive, des perquisitions et détentions de responsables politiques et d'organisations militantes. La liberté d'expression est un droit fondamental en toute circonstance, mais l'importance de le protéger apparaît clairement lorsque cette expression dérange ou remet en cause le pouvoir en place.

La Quadrature du Net dénonce la dérive du gouvernement espagnol et réaffirme plus que jamais la nécessité de protéger la liberté d'expression. Elle s'alarme aussi que les nouveaux pouvoirs que le gouvernement français s'apprête à se donner par sa nouvelle loi sécuritaire, dont il ne tardera certainement pas à étendre la portée (tel qu'il l'a déjà largement fait en matière de renseignement), lui permettront bientôt de censurer, de perquisitionner et d'enfermer impunément ses opposants politiques, tout comme l'Espagne se le permet aujourd'hui.

Les ordonnances mettent gravement en danger les victimes de harcèlement sexuel

« Une grande cause nationale sera mise au cœur de l'action du quinquennat : l'égalité entre les femmes et les hommes », promettait le candidat Emmanuel Macron. Devenu président de la République, il vient de signer des ordonnances réformant le code du travail qui risquent de minimiser les droits, déjà très fragiles, des femmes victimes de harcèlement sexuel. Plusieurs dispositions, réparties sur diverses ordonnances, inquiètent les victimes, leurs avocates et l'Association européenne contre les violences (...)

- En bref / , , ,

Comment la France s'apprête à devenir un Etat policier où chacun est transformé en potentiel suspect

« Etat policier », « despotisme doux », « césarisme » : juristes, avocats et grandes organisations de défense des droits humains critiquent très sévèrement le projet de loi sur la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme, qui doit être votée à l'Assemblée nationale, la semaine prochaine. Remplaçant l'état d'urgence qui arrive à expiration, cette loi en prolonge plusieurs dispositions très controversées, banalise l'arbitraire, et autorise même le recours à des polices privées sur la voie publique. A (...)

- Résister / , , , ,

Le Pistolet et La Pioche S01E07 : L’économie du Portugal vue par un atterré

L’économie du Portugal va bien. Très bien même. Elle s’est redressée en 2 ans, pas plus. Le Pistolet et la Pioche a donc décidé d’en savoir plus, et quitte à faire, est allée interroger quelqu’un […]

Perquisitions et répression à Bure : le silence de Nicolas Hulot

Le 20 septembre, la gendarmerie a perquisitionné plusieurs lieux à Bure (Meuse) et dans ses environs, habités par des opposants à Cigeo, le projet d'enfouissement de déchets nucléaires. La « maison de résistance », une ancienne ferme transformée en lieu d'accueil des militants anti-nucléaires, a ainsi été perquisitionnée vers 6h20. Au même moment, quatre domiciles privés étaient investis par les forces de l'ordre. Du matériel divers - ordinateur, disque dur, clé USB, téléphones portables, livres... - a été (...)

- En bref / , , ,

Élections allemandes : Merkel bien partie pour rester, malgré l'explosion de la précarité

Les Allemands votent ce dimanche 24 septembre pour renouveler leur Parlement et désigner leur chancelier. Angela Merkel, déjà au pouvoir depuis 12 ans, a toute les chances d'être réélue. Pourquoi une telle longévité ? Avec quel partenaire de coalition pourrait-elle gouverner ? Pourquoi les sociaux-démocrates et la gauche radicale ne décollent pas ? Que va changer à la vie politique allemande l'entrée au Parlement, là aussi quasi-certaine, du parti d'extrême droite AfD ? C'est le dossier du Portail des (...)

- Chroniques / , , , ,

Avec 28 euros sur son livret d'épargne, elle est considérée comme fraudeuse

Quand Carmen a déposé une demande d'allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa), elle a omis de déclarer son livret d'épargne développement durable (ex-Codevi). Mal lui en a pris. Suspectée de fraude par sa caisse de retraite, elle s'est vu refuser le versement de son allocation. Alerté, le Défenseur des droits, Jacques Toubon, a rappelé à la caisse de retraite que le montant de son livret d'épargne ne changeait en rien les droits à l'allocation de solidarité de Carmen. Précisons qu'elle cachait un (...)

- En bref / , ,

Do you speak entre amis

Une belle journée de manifestation, ce jeudi 21 septembre, juste avant le passage des ordonnances pour la loi travail. La RATP simplifie les trajets, tous ceux correspondant au trajet de la manif sont zappés, la […]

Salaire minimum, accueil des migrants, sortie du nucléaire, mariage gay : Angela Merkel serait-elle de gauche ?

Les Allemands sont appelés aux urnes le 24 septembre pour renouveler leur Parlement. Angela Merkel a toutes les chances de remporter un quatrième mandat. Quel est le secret de cette longévité ? Conservatrice, prônant l'austérité en Europe avec les terribles conséquences sociales que l'on sait, sa politique ne peut cependant se résumer à cette dimension. C'est sous son gouvernement que l'Allemagne est sortie du nucléaire, que les énergies renouvelables se sont multipliées, qu'un salaire minimum a enfin été (...)

- Décrypter / , , , ,